Madame Corentine (Classic Reprint)

Madame Corentine (Classic Reprint)

By (author) 

Free delivery worldwide

Available. Dispatched from the UK in 4 business days
When will my order arrive?

Description

Excerpt from Madame Corentine Que regardait-elle? Une nature plus artiste que la sienne eut ete seduite par le paysage ces deux falaises, roses de bruyeres, enfermant une baie d'un bleu tendre, la plage d'une courbe si aisee, le village, dans un coin, avec son eglise gothique en granit rouge et ses chenes dont les grandes marees mouillent les branches, et en arriere, dans la verdure des collines, des villas qui s'etagent. Mais elle ne s'interessait pas longtemps a la beaute d'un site. Dans ce cadre d'une splendeur molle, comme une greve de Sicile embrumee, elle ne voyait qu'un fourreau gris, un col marin, une aile blanche au-dessus sa fille, tres loin d'elle, mar chant au bord de la mer et buvant la brise qui venait de l'est. Elle la contemplait, les yeux mi clos, dans une attitude de bien-etre et d'orgueil satisfait, se contentant de penser Elle se baisse. Elle se releve. A-t - elle des mouvements jeunes! Est-elle grande, ma fille, ma Simone Ce flux de tendresse, regulier et monotone comme celui de la vague, suffisait a l'occuper. Mais les meres qui sont loin ne voient pas tout ce qui se passe. Simone, partie du milieu de la plage, avait, en suivant le bord, atteint l'extremite gauche de la baie, ou le sable s'amincit et se perd, pres des. Assises rousses des falaises que la mer ne quitte pas. C'etait une belle enfant, en effet, qui devien drait peut - etre une jolie femme la taille un peu forte, les epaules un peu epaisses, les joues d'un ovale trop plein, encore dans cette periode ou la poussee de seve et de couleur cache des lignes inconnues. Mais la bouche etait large et serieuse, 1e nez mince, legerement courbe, les yeux tres francs, tres droits, d'un brun qui devenait dore quand elle souriait. A sa robe courte, a la tresse chatain nouee par une agrafe d'ecaille, on recon naissait que sa mere ne tenait pas a. La vieillir. L'expression habituellement grave du visage, quelque chose de resolu dans toute sa personne, dementait cette robe courte. Simone allait, grisee d'air salin et de soleil, prise a tout ce qu'elle voyait, la tete levee, ne songeant guere. About the Publisher Forgotten Books publishes hundreds of thousands of rare and classic books. Find more at www.forgottenbooks.com This book is a reproduction of an important historical work. Forgotten Books uses state-of-the-art technology to digitally reconstruct the work, preserving the original format whilst repairing imperfections present in the aged copy. In rare cases, an imperfection in the original, such as a blemish or missing page, may be replicated in our edition. We do, however, repair the vast majority of imperfections successfully; any imperfections that remain are intentionally left to preserve the state of such historical works.show more

Product details

  • Paperback | 294 pages
  • 152 x 229 x 16mm | 395g
  • Forgotten Books
  • United States
  • French
  • , black & white illustrations
  • 0243063784
  • 9780243063789