Les Bohemes de La Mer

Les Bohemes de La Mer

By (author)  , Revised by 

Free delivery worldwide

Available. Dispatched from the UK in 3 business days
When will my order arrive?

Description

Les flibustiers... C'etaient d'abord des aventuriers francais qui avaient tout au plus la qualite de corsaires. C'etaient des oiseaux de proie qui fondaient de tous les cotes... Jamais les Romains ne firent des actions si etonnantes. S'ils avaient eu une politique egale a leur indomptable courage, ils auraient fonde un grand empire en Amerique. (Voltaire.) I Le Saumon couronne Le 17 octobre 1658, entre sept et huit heures du soir, deux hommes etaient attables dans la grande salle du Saumon couronne, la principale auberge de la ville de Port-de-Paix, rendez-vous ordinaire des aventuriers de toutes nations que la soif de l'or et la haine des Espagnols attiraient dans les Antilles. Ce jour-la, une chaleur torride n'avait cesse de peser sur la ville, de gros nuages jaunatres charges d'electricite s'etaient etendus d'un bout a l'autre de l'horizon, sans qu'un souffle d'air vint, meme au coucher du soleil, rafraichir la terre pamee de chaleur. On entendait de sourds murmures qui, s'echappant du sein des mornes, roulaient repercutes par les echos avec les eclats stridents d'un tonnerre lointain. La mer, noire comme de l'encre, agitee par quelque commotion souterraine, se soulevait en vagues houleuses et venait lourdement se briser contre les rochers de la plage avec des plaintes sinistres. Tout enfin presageait un ouragan prochain. Les habitants de Port-de-Paix, rudes marins pour la plupart cependant, et habitues de longue main a lutter contre les plus terribles dangers, subissant malgre eux l'influence de ce malaise general de la nature, s'etaient renfermes dans leurs maisons; les rues etaient desertes et silencieuses, la ville semblait abandonnee, et l'auberge du Saumon couronne, qui d'ordinaire, a cette heure peu avancee de la nuit, regorgeait de buveurs, n'abritait sous les lambris enfumes de sa vaste salle que les deux hommes dont nous avons parle et qui, le coude sur la table, la tete dans la main et la pipe a la bouche, suivaient d'un regard distrait les fantastiques spirales de la fumee qui s'echappait incessamment de leur bouche et se condensait en un nuage bleuatre autour d'eux. Des gobelets en etain, des bouteilles, des cartes, des cornets et des des epars ca et la sur la table prouvaient que depuis longtemps deja ces deux hommes se trouvaient dans l'auberge, et qu'apres avoir essaye de toutes les distractions, ils les avaient abandonnees, soit par lassitude, soit parce que des pensees plus graves occupaient leur esprit et les empechaient de jouir, comme ils l'auraient peut-etre desire, des plaisirs combines du jeu et de la bouteille."show more

Product details

  • Paperback | 258 pages
  • 152.4 x 228.6 x 14.99mm | 453.59g
  • Createspace
  • United States
  • French
  • Large type / large print
  • Large Print
  • black & white illustrations
  • 1508538832
  • 9781508538837

About M Gustave Aimard

Origines: Durant l'intense periode de contestations contre le regime colonial qui preceda la guerre d'independance des Etats-Unis, un certain Charles Lynch (1736-1796), patriote de l'Etat de Virginie, decida de reformer la facon dont la justice etait appliquee dans sa region. Juge de paix, il instaura des proces expeditifs menant parfois a des executions sommaires a l'encontre des defenseurs de la couronne britannique. Il reunissait la cour, recrutait les jures et presidait a l'execution. Quand la cour devait ajourner, le prisonnier etait execute. La loi de Lynch se repandit dans les territoires de l'Ouest americain et s'y developpa jusqu'a l'etablissement et la consolidation de l'Etat de droit. Lynch devint par la suite senateur. Vers 1837, la loi de Lynch donna naissance au mot lynchage particulierement en Nouvelle-Angleterre [ref.necessaire] ou, en depit des lois qui les protegeaient, des noirs furent poursuivis par des Comites de vigilance, qui donneront naissance au Ku Klux Klan. Dans le Sud des Etats-Unis, le mepris de regles de procedure considerees comme favorables aux criminels est renforce par l'hostilite au gouvernement federal. Apres la guerre civile, les methodes expeditives et les erreurs judiciaires liees au lynchage furent couvertes par la Cour supreme. Jusqu'en 1911, en Caroline du Nord, ces pratiques etaient considerees comme benefiques. Malgre les deux origines possibles, a savoir Charles ou John ou William Lynch ou le nom du comte de Lynch Creek, on trouve des procedes de justice expeditive similaire au XIXesiecle en Irlande et en Russie, qui consistent a faire subir une peine mineure a un suspect sans examen des faits devant un quelconque tribunal constitue selon les regles de procedures conformement a la loi en vigueur."show more