Tudes Sur Les Locations Long Terme Et Perp'tuelles Dans Le Monde Romain (Classic Reprint)

Tudes Sur Les Locations Long Terme Et Perp'tuelles Dans Le Monde Romain (Classic Reprint)

By (author) 

Free delivery worldwide

Available. Dispatched from the UK in 4 business days
When will my order arrive?

Description

Excerpt from Études sur les Locations à Long Terme Et Perpétuelles dans le Monde Romain Tout autre est le point de savoir si ce n'est pas des possessiones de I' ager occupatorius que dérive l'idée de possession, érigée plus tard en théorie et devenue le plus gros pilier du Droit romain faut-il dire que la notion de la possession remonte à l'origine de Rome? A parler exacte ment, comme le dit M. Cuq (a), on ne peut concevoir que cette notion a existé avant le jour où la possession a été séparée de la propriété, où le possesseur a été reconnu et protégé comme tel. Et l'on peut dire que cette séparation a été faite le jour de la première occupation privée de l' ager publicus la différence entre cette occupation et la propriété est concrète, accessible à l'esprit cela est confirmé par l'origine du mot possessio qui dérive, suivant Labéon (ap. Paul, D., XL], 2, I, pr.) de sedes (3) et qui signifie le fait de s'asseoir, de planter, de se fixer quelque part (posses sioni -insistere), ce qui ne peut s'entendre que d'un immeuble; Festus (5. V. Possessiones) nous apporte de plus amples précisions si, nous dit-il, toutes les possessions sont des champs, tous les champs ne sont pas des possessions ce nom est réservé aux agri publici privatique (a) que l'on occupe sans recourir à la mancipation, mais à charge de redevance (cf. Cuq loc. Agri publici privatique indique trois choses: I° les agr1 cccupatorii 2° très rarement les agri vcctigales cédés à perpétuité par une assignation ou en paiement d'une dette publique 3° les agri ques torii qui, dans une certaine mesure ressemblent à ces derniers. Les plus anciens sont les agri c'est à ceux - là, certainement, que remonte l'origine de la possession. L'emploi du mot possessio fut étendu, de là, aux terres occupées par les particuliers et, par un usage abusif, on finit par confondre la possession avec la terre qui en était l'objet. La juris prudence ne réagira contre cette conception abusive que vers la fin de la République, en distinguant les choses en corporelles et incorporelles La possession, dira elius Gallus Fest, v° Possessio), est l'usage d'un champ et non le champ lui - mème. On ne peut pas la ranger parmi les choses susceptibles d'ètre perçues par le sens. About the Publisher Forgotten Books publishes hundreds of thousands of rare and classic books. Find more at www.forgottenbooks.com This book is a reproduction of an important historical work. Forgotten Books uses state-of-the-art technology to digitally reconstruct the work, preserving the original format whilst repairing imperfections present in the aged copy. In rare cases, an imperfection in the original, such as a blemish or missing page, may be replicated in our edition. We do, however, repair the vast majority of imperfections successfully; any imperfections that remain are intentionally left to preserve the state of such historical works.
show more

Product details

  • Paperback | 172 pages
  • 152 x 229 x 9mm | 236g
  • French
  • 4 Illustrations; Illustrations, black and white
  • 0243327420
  • 9780243327423